Nouveauté « BIARRITZ »

Me suivre sur les réseaux sociaux

Sebastião SALGADO : « De ma terre à la Terre »

Bonsoir à tous,

Au programme de ces derniers jours, pendant le petit créneau « lecture » (tard le soir), il y avait un livre que j’avais envie de lire depuis un moment.

Si tout le monde connaît ce photographe, je l’ai pour ma part vraiment découvert avec « GENESIS », ramené du Salon de la Photo il y a 3 ou 4 ans. J’ai  dévoré cet ouvrage, et j’y suis revenue plusieurs fois depuis. Deux petits livres au format poche et un volume au profit de « Reporters sans frontières » plus tard, je n’en ai en réalité découvert qu’une toute petite partie… Et comme j’ai aussi dévoré « Le sel de la Terre » en DVD…. il me restait à faire un peu mieux connaissance…

En poursuivant avec cette auto-biographie, qui est en réalité le récit d’un parcours éclectique et super riche, j’ai mieux découvert l’homme derrière le boîtier et les photos mondialement connues.

Peut-on approcher une tortue des Galapagos en l’apprivoisant comme on le fait avec un homme ? Qu’est-ce qui amène un étudiant en économie à tout lâcher pour se consacrer entièrement à la photographie ? Comment passe-t-on de « La main de l’Homme » à Genesis, et qu’est-ce qui relie ces deux sujets ?

Un petit extrait du livre, qui donnera le ton :

« Certains disent que je suis un photojournaliste. Ce n’est pas vrai. D’autres que je suis un militant. Ce n’est pas vrai non plus. La seule vérité, c’est que la photo est ma vie.Toutes mes photos correspondent à ces moments que j’ai vécus intensément. Toutes ces images existent parce que la vie, ma vie, m’a poussé à les faire. Parce qu’il y avait une rage en moi qui m’a amené à cet endroit-là. Parfois, c’est une idéologie qui m’a guidé, parfois simplement la curiosité ou bien mon envie de me trouver là. Ma photo n’est pas du tout objective. Comme tous les photographes, je photographie en fonction de moi-même. De ce qui me passe par le tête, de ce que je suis en train de vivre et de penser. Et j’assume. »  (Extrait de « De ma terre à la Terre », par Sebastiao Salgado avec Isabelle Francq, p. 46).

Et l’on voyage en effet…. du Brésil, d’où il est originaire, jusqu’en France, en passant par …. partout ailleurs, ou presque.

Une lecture qui m’a, forcément, donné envie d’en (sa)voir plus…..  je vais partir à la recherche de ce que je n’ai pas encore. Ou du moins les mettre sur ma liste de livres à lire et à trouver, au fil du temps.

Un livre que je vous conseille donc très vivement. Celui-là au moins est facile à trouver 🙂

Merci, Monsieur SALGADO, pour cette évasion, ces réflexions et cette approche de la photographie.

Joëlle

 

Leave a Comment

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© BLOG JOELLE VERBRUGGE PHOTOGRAPHE. © Joëlle Verbrugge - 2014 - La contrefaçon est un délit. Merci de respecter mes droits d'auteur ou ceux des personnes dont je relaie le travail.

Mentions légales