Mots clés : Jung Gi Kim