Actualités

Capture One Pro 11 – Épisode 1 par Fabrice BOUVART

Bonjour à tous,

Suite à mes premiers articles parus à propos de Skylum (j’en prépare un 3ème, mais j’attends une réponse des développeurs sur un point précis), j’ai échangé avec un autre photographe, qui est pour l’instant en train de découvrir Capture One Pro 11 pour Sony.

Il a gentiment accepté de venir partager ses impressions au fil de la prise en main du logiciel. Un grand merci à lui. Le texte et les photos qui suivent sont donc transmis par Fabrice, à qui je laisse la parole.

Présentation de l’auteur 

Je suis Auteur photographe depuis 2011 (Merci Joëlle pour ton livre qui m’a beaucoup aidé), je suis venu à la photo par le judo que j’ai abordée sur un aspect technique avant d’essayer de développer l’artistique. Ingénieur, je travaille dans l’informatique, (actuellement chef de projet) et je suis également judoka.

J’avais commencé la photo en 1990 lors d’un voyage aux USA. Mon père m’avait donné son ancien Zenit E. Je faisais des diapos couleurs. Sur les 3 ou 4 semaines une photo était ressortie. Le coût de la pellicule m’avait freiné à l’époque.

Ensuite, j’ai repris en 2004 avec un compact Kodak 3 Mpix avant d’évoluer pour un bridge Minolta (Dimage 7Hi) puis un reflex Minolta (Dynax 5D). Je travaille maintenant en Sony (Alpha 7, Alpha 6000 et Alpha 77).

Quant aux sujets traités, je suis photographe de judoka (sur et hors du tapis), portraitiste et un peu touche à tout. Je cherche à comprendre pour savoir reproduire et enfin maîtriser.

Je travaille au bord des tapis, en studio ou en extérieur.

Voici une liste des mes réalisation marquantes :
– Portraits de l’équipe de France de Judo pour la FFJUDO (2017).
– Je suis de nombreuses compétitions de niveau national et international (Championnat du monde 2010 à Tokyo, championnats de France, tournois …).
– Calendrier 2016 du JCPC (Judo Club Pontault-Combault)
– Projet « Portrait du JCPC »

Pour ce qui est de Capture One :
Je me suis intéressé à C1 Pro suite à de nombreuses recommandations de photographes et plus particulièrement de photographes de studio.
La gestion des couleurs et la bonne adaptation à mon matériel Sony.

Remarque préalable :
Si Fabrice utilise la version pour Sony, les fonctions sont identiques dans la version du commerce, de telle sorte que les explications de cet article et de ceux qui suivront sont bien sûr valables aussi pour la version toutes marques.

1 – Introduction

Alors voilà, j’utilise Adobe Lightroom depuis la version 4. Pratique et efficace, la version LR6.12 me permet de gérer tout mon catalogue photo, de développer mes photos et de publier mes photos en ligne.

Déjà avec l’arrivée de la version 6 de LR j’avais envisagé de changer de logiciel de développement. Ce qui m’avait fait rester avec LR c’est la gestion de la globalité de mon travail, du catalogage jusqu’à la publication (via des plugins). C’est bien et très confortable.

L’arrivée de cette nouvelle version uniquement en ligne me gêne. C’est un peu une redevance à vie. Même si le coût, pour l’instant, est raisonnable combien de temps cela va rester ainsi ?

Il y a déjà quelques mois j’avais essayé la version express pour Sony de Capture One. Le partenariat entre Sony et PhaseOne me permet d’avoir la version Pro à tarif raisonnable (mais je ne pourrai pas traiter d’autre RAWs que le Sony).

J’étais parti sur la version 10. Sans suivre l’actualité de C1 Pro j’ai acheté mon logiciel juste avant la sortie de la nouvelle version. La politique de PhaseOne m’a permis un upgrade vers la version 11 sans supplément. Un bon point.

A priori voici les avantages auxquels je m’attends :

  • Meilleure gestion des couleurs
  • Meilleure gestion du bruit (pour Sony en particulier)
  • Meilleure gestion de mon matériel
  • Travail en catalogue et en sessions
  • Retouche locale sous forme de calques

Au niveau des régressions :

  • Pas de publications sur les réseaux sociaux directement dans l’outil
  • Pas de filtre radial

2 – Interface utilisateur

Voici une capture d’écran de l’interface par défaut. Il faut savoir que celle-ci est très modulable. Au début c’est très déstabilisant mais je m’y suis fait plus vite que je pensais.

Les premiers points positifs que je note c’est que C1 est bien plus rapide que LR 6. Import, traitement sans ralentissement et exports se font sans sourciller.

3 – Premiers essais

Pour le jeu j’ai voulu tester l’import de mon catalogue Lightroom. C’était la première difficulté.

J’ai à peu près 130 000 photos réparties sur 3 disques. Résultat l’import a ramené 30 000 photos.

Pour le reste j’ai importé les photos mois par mois. Heureusement que le processus est assez rapide.

Mes premiers traitements me permettent de penser que la gestion du bruit sur boitier Sony est mieux adaptée. J’ai également un rendu des couleurs plus agréable et plus réaliste que les mêmes sous LR (et je ne maîtrise pas encore vraiment C1 Pro).

– Version LR :

Version C1 :

Version LR d’un autoportrait :

Version C1 :

4 – Références

Voici une référence qui m’a beaucoup aidé pour la prise en main de C1 Pro
la chaîne Youtube de Quentin Décaillet .

Jusque-là je me suis basé uniquement sur les vidéos de Quentin

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.