Actualités

Comment je remplis ma bibliothèque photo

Bonjour à tous,

Il y a quelques mois, je vous parlais d’une application que j’utilise pour répertorier tous les livres qui composent ma bibliothèque photo (voir ICI).

Suite à cet article, qui avait bien circulé, quelques personnes m’avaient fait remarquer que ce devait être bien de pouvoir se faire plaisir sans limite…

Je suis d’accord avec eux et comme ça n’est pas mon cas non plus, j’imagine à quel point ça doit être sympa. J’ai au fil du temps développé quelques petites ruses pour pallier un manque de budget.

Alors pourquoi ne pas compléter mon premier article par un second ? Voici donc comment, au fil des années, je complète ma collection de bouquins sur le thème qui nous réunit…

Astuce n°1 – Les murs de la maison en sont pas extensibles – On n’est pas obligés de garder TOUS nos livres…

La seule chose que nous avons tous en commun, c’est que les murs de nos maisons ne sont pas extensibles. Je mets volontairement « hors concours » ceux qui, sans difficulté, achèteraient une maison plus grande si les murs de la précédente ne suivent plus. Prenons pour présupposé de départ que ce n’est ni votre cas ni le mien…

Alors la première astuce, c’est de donner ou de revendre les livres dont on n’a plus besoin/envie. Parce qu’on a grandi, évolué, que nos goûts ont changé et/ou nos compétences techniques et/ou nos domaines de prédilection etc.

Pour ma part, je revends les livres dont je n’ai plus besoin (romans, livres photos et autres). Mon site de prédilection : Priceminister. Surtout parce qu’il offre notamment la possibilité de créer un « porte-monnaie » virtuel que je peux ainsi laisser gonfler tranquillement. Même si les livres ne sont pas revendus très cher (et encore, on fixe le prix comme on veut bien sûr!), ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, et je peux ainsi régulièrement me faire plaisir après avoir vendu quelques plus anciens livres. J’ai notamment décidé de ne pas conserver tout une série de livres sur la plongée sous-marine (je préfère les photos de mes propres plongées et n’ai plus trempé mes palmes depuis un moment). Une passion en chasse une autre parfois, d’autres cohabitent en bonne intelligence mais imposent de faire des choix.

Astuces :

  • Ça marche aussi avec des magazines photo ! Impossible de tout conserver, même si j’en lis beaucoup. Donc j’ai juste, à la cave, une étagère sur laquelle se trouvent les bouquins ou magazines que j’ai proposés sur Priceminister, et lorsqu’une vente arrive, il me suffit de descendre chercher l’heureux élu, et de l’expédier le lendemain.
  • Les frais postaux coûtent cher ? En effet. Donc, j’ai paramétré mon compte pour n’accepter que des envois prépayés (Colissimo ou Mondial Relay). Il me reste l’enveloppe, d’accord, mais ça fait partie du jeu.

Et puis si le livre ne se vend pas ? Ou si vous n’avez pas envie de vous embêter avec ça, proposez le à une association caritative, à une bibliothèque, etc. Il y a aussi des endroits, de plus en plus nombreux, prévus pour déposer des livres gratuitement sur la voie publique.

Il existe aussi une association qui s’occupe de récolter des livres gratuits : https://detours.canalplus.fr/cette-asso-se-dechire-offrir-livres-gratuits-jour-nuit/

Et il existe, enfin, une carte Google des bibliothèques de rue pour trouver la plus proche de chez vous :

Pas d’excuse donc : il y a mille façons de faire plaisir avec les livres qu’on ne lit plus et qu’on ne veut/peut pas conserver.

Astuce n°2 – Les belles rencontres

Je parle cette fois des coups de coeur… de ces livres sur lesquels on craque en rencontrant l’auteur (et non l’inverse même si tout est bien sûr possible…). L’occasion est trop belle : une dédicace, et l’on achète à l’auteur lui-même, en discutant dans la foulée.

Antoine ROSE en pleine dédicace de son catalogue d’exposition – Août 2017 – Cliquez ici pour découvrir ses photos magnifiques

Benoît Féron en pleine dédicace de son dernier livre, « Portraits du Rift »
Pour découvrir son travail : http://www.regards-passion.com/home.asp

Je pourrais presque faire une planche spéciale dans ma bibliothèque avec les livres qui m’ont été dédicacés et qui me rappellent donc en plus une belle rencontre, outre le plaisir que j’ai à les lire. Là il n’est bien sûr pas question d’astuce sur le prix, mais plutôt d’associer à la lecture elle-même l’occasion d’un échange intéressant.

Astuce n°3 – Les bouquinistes

Depuis que je suis en âge de lire (et avant, sans doute), j’ai été élevée dans les livres. Mes parents m’emmenaient chez les bouquinistes bruxellois qui fleurissaient déjà à l’époque. Mon goût pour la lecture vient donc en grande partie de là. Celui pour l’écriture aussi, sans doute.

Très logiquement, je me suis alors rapidement mise à arpenter aussi les rayons « Photo ».

© Photo Florian Le Brozec – Chez Bibliopolis (Boulevard Lemonnier, 1000 Bruxelles)

Mes meilleures adresses à Bruxelles :
. « Bibliopolis« , Bld Lemonnier. Il en existe d’autres également : https://www.bibliopolis.be/

Ce sont souvent des livres venant de stocks invendus et parfaitement neufs, souvent sous cellophane.

. « Pêle-Mêle » :
Boulevard Lemonnier aussi, à côté de la Place Anneessens, mais également à Ixelles Chaussée de Waterloo (presque en face du Delhaize), ou à Waterloo – Voir ici : http://www.pele-mele.be/ )

. « Évasion », Rue du Midi à 1000 Bruxelles également. Remettez mon bonjour à Franco (le patron, qui me connaît depuis que je suis toute petite) si vous le voyez http://www.evasions-livres.eu/

Il y en a d’autres, mais je me suis limitée à celles que je préfère.

Astuce n°4 – La belle saison

Oui, je parle de celle des anniversaires, ou même du type en rouge à la fin de l’année…

Hmmmmmm sans commentaire… ça approche….

Astuce n°5 – Les librairies spécialisées

Bon… là j’avoue que je m’égare. Là ce n’est plus une « bonne astuce » mais plutôt un incontournable. Sauf que bien sûr, vous paierez le livre au prix normal, et heureusement pour le libraire et pour les auteurs. Toujours en restant à Bruxelles, voici une autre adresse qui faisait l’objet d’un article en janvier 2016 (fime flies !) :

Librairie HORS FORMAT

Voir mon article complet en cliquant sur le visuel

Astuce n° 6 – Les livres électroniques ?

Là, si j’avoue que je n’ai aucun problème pour lire un roman sur tablette ou liseuse, je ne l’envisagerais pour un livre photo que s’il s’agit d’un livre technique. Mais pour les beaux livres, rien de tel que le papier à mon goût…

  *    *    *

Et voici donc comment je parviens à ruser un peu pour me faire plaisir, tout en étant parfaitement consciente d’avoir déjà bien de la chance 🙂

À très bientôt pour de nouvelles lectures !

Ah j’oubliais… mes dernières acquisitions en combinant ces différentes « sources » de plaisir visuel :

Ceci sans même parler de la pile de romans qui viennent dangereusement mettre en péril l’équilibre de la « P.A.L. » (Acronyme bien connu de « Pile À Lire »).

Mais soyez rassurés : plus je lis, plus j’ai envie d’écrire… ce n’est donc, là aussi, que le début d’autres aventures…

Joëlle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *