Actualités

Des mots magnifiques !

 

Bonjour,

Suggestion de lecture pour ce WE.

Je viens en effet de dévorer d’une traite « La Sagesse du Photographe », de Fouad Elkoury.

613K40RHMNL._

Un texte magnifique.

L’auteur y retrace son parcours personnel, ses doutes, ce qui fait qu’une photo accroche l’oeil, et cette envie, parfois, de détruire ce qu’on a déjà fait, ou de trier, pour retrouver les pépites oubliées.

Au travers de son parcours professionnel, Fouad Elkoury nous emmène au Liban, en Egypte, en Turquie et ailleurs…

Un petit extrait ?

« Il faut une envie profonde couplée à une attention de chaque instant pour photographier. Le photographe est habité par ce qu’il cherche, il est dévoré par le besoin de communiquer une émotion ressentie et la restituer sous forme d’image. Tout le temps que dure la prise de vue, il est animé par un désir d’autant plus aigu qu’il est incertain d’atteindre son objectif. Sur un cliché effectivement pris, combien d’autres seront ratés ? Et combien d’autres auront été laissés de côté ? On passe souvent près d’une photo dont on sait qu’elle sera bonne, simplement parce que les conditions du moment nous auront empêché de la prendre. Tout d’un coup, on voit la photo, on sent dans son bras un tressaillement et, parce qu’on n’a pas d’appareil sur soi, on est, pendant ce court instant, en état de manque. Ces images vues mais non prises sont celles dont on se souvient longtemps après. Elle font partie du parcours du photographe au même titre que les autres, il les a en tête quand il regarde l’ensemble de son travail, elles s’inscrivent dans sa mémoire comme des images virtuelles et meurent avec lui, faute de traces. »

(Fouad ELKOURY, « La Sagesse du Photographe », Ed. L’Oeil Neuf).

Tout le livre est du même genre. QUE DU PLAISIR…

Et après avoir en fait découvert ce photographe à travers des pages qu’il nous offre, j’ai été découvrir ses images, que j’ai imaginées tout au long de la lecture.

Son site se trouve ici :

http://www.fouadelkoury.com/

fek_site

Et je m’aperçois que j’avais déjà une idée précise des photos en lisant le livre… qui pourtant ne contient aucune description précise. Les mots mis autour d’un travail suffisent à l’imaginer..
.. et le découvrir ensuite donne l’impression de connaître l’homme avant de voir ses images.

Une démarche à l’inverse de celle qu’on fait en général. Et je ne regrette pas l’exercice.

 

Bonne lecture !

 

Joëlle

 

 

 

2 commentaires sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.