Actualités

Incurable…

Bonjour

 

Je crois que c’est incurable…
….  ou en tout cas pas loin..

Pendant que je termine de traiter des photos du shooting hélico, je regarde.. un documentaire à la TV .. sur .. devinez.. ?

Ce qui me donne d’ailleurs l’envie de vous parler de tout ce que je visionne ayant trait de près ou de loin à notre passion commune, fictions ou documentaires… (sans trop de craintes : si vous continuez à venir lire ma prose c’est que vous aimez aussi la photo… suis rassurée, je ne vais pas faire fuir tout le monde).

Pour rappel, et ceux qui suivent le blog depuis le début s’en souviendront, j’avais d’ailleurs entamé ce blog à l’automne 2009 en vous parlant du film « La Déchirure », que j’avais revu à ce moment, et qui m’avait donné envie de venir bavarder.

Depuis lors j’ai également re-visionné :

« Sur la route de Madison », de Clint Eastwood,

route_madison

Le scénario : Michael Johnson et sa soeur Caroline reviennent dans la ferme de leur enfance régler la succession de leur mère, Francesca. Ils vont découvrir tout un pan de la vie de leur mère ignoré de tous, sa brève, intense et inoubliable liaison avec un photographe de passage.

La distribution : Avec Meryl Streep, Clint Eastwood, Annie Corley,

Une jolie histoire où la photo ne sert que de prétexte. Plein de bons sentiments, certes, mais je me suis laissée embarquer sans problème (ce doit être mon côté fleur bleue, ou le talent des acteurs…).

Et quelques jolis clichés quand même que je me serais bien vue faire sur ce pont, à l’aube….   (mais non, pas pour le plaisir d’y croiser Clint Eastwood.. enfin.. pas uniquement…  si, si, je vous jure, la lumière était jolie…).

– « Harrison’s Flowers », d’Elie Chouraqui, 2000

harrisonsflowers_cd

Le scénario  : Octobre 1991, Harrison Lloyd, (David Strathairn ; L.A. Confidential), reporter-photographe célèbre pour Newsweek, est envoyé en Yougoslavie pour « couvrir les débuts d’un conflit mineur ». Personne, à cette époque, ne comprend encore cette guerre. Sarah (Andie MacDowell) sa femme, mère de deux enfants, lui fait promettre de revenir pour l’anniversaire de son fils. Il promet, part, tarde à rentrer et est porté disparu aux environs de Osijiek, non loin de Vukovar, dans le nord de la Croatie. Quelques jours plus tard, l’Associated Press annonce sa mort.
(Infos complémentaires par ici : http://www.amb-croatie.fr/culture/harrisonsflowers.htm )

Distribution : Andie MacDowell, Adrien Brody, Scott Anton, Alun Armstrong, Diane Baker, Marie Beatrice Bernert, Gerard Butler, Christian Charmetant, Dragan Antonic…

Pour cet hommage au photo-journalisme et aux reporters de guerre  (le scénario lui-même est une fiction), un film poignant et juste dans le ton.

Ce n’est forcément pas aussi impressionnant que le documentaire sur James Nachtwey dont je vous ai également parlé il y a quelques mois, mais ce n’était pas le but du film.. et le film, lui, m’a bien plu.

Et à présent, je visionne ceci « Une minute pour une image », d’Agnès Varda

Une minute de commentaire pour une très jolie série de photos, certaines connues,d’autres nettement moins..

000fae76Difficile d’expliquer plus, c’est à voir…  des références musicales, littéraires, et tous les arts se mêlent pour raconter l’histoire de certains clichés…

A bientôt pour une nouvelle séance de post-traitement/visionnage…   ciné-club thématique virtuel ;-))))

Donc voilà.. je peux confirmer je crois : je suis incurable, mais en réalité je me sens très bien comme ça et je n’ai pas la moindre envie de guérir 😉

A bientôt

Joëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.