Actualités

« L’inspiration en photographie » de Gildas LEPETIT-CASTEL

Bonjour à tous,

Au programme de ce WE, outre la rédaction de quelques articles « Jurimage » pour prendre un peu d’avance, je me suis réservé aussi un temps de lecture. J’ai ainsi pu découvrir « L’inspiration en photographie« , de Gildas LEPETIT-CASTEL.

Pour résumer la démarche de l’auteur, je crois intéressant de citer un paragraphe de son avant-propos :

« /…/ il faut apprendre à décloisonner les choses, à les faire fusionner. Parce qu’il est essentiel de s’efforcer à mieux faire communiquer les tiroirs de notre pensée afin de retisser des liens, parfois enfouis, qui unissent nos images à nos émotions, à nos sensations, à nos expériences. Il faut savoir parcourir notre bibliothèque mentale, aller chercher partout des échos, des résonances, pour créer, enrichir ou simplement comprendre sa propre démarche » (« L’inspiration en photographie », page 12).

Toute l’idée du livre est donc de faire prendre conscience au lecteur-photographe (mais, potentiellement aussi, artiste de toute autre discipline), qu’il est fait de tout ce qui l’a marqué au moment où il crée.

C’est la raison pour laquelle de nombreuses références à d’autres arts sont proposées dans le livre, sous forme de citations en tête des petits chapitres, ou simplement dans le corps du texte. Mais rien de pompeux, bien au contraire. L’impression laissée par le livre n’est pas celle d’un auteur qui « étale sa science » mais au contraire de pistes de réflexion suggérées au lecteur.

J’ai beaucoup aimé cette réflexion, axée sur différents thèmes mais qui au final ne sont pas étanches les uns par rapport aux autres. La structure du livre s’articule en effet sur différents chapitres très courts (dans sa totalité, l’ouvrage – de petit format – fait 130 pages).

        • Le sujet
        • Le regard/notre réel
        • Les moyens
        • La (bonne) distance
        • Le choix
        • Les moyens/mes besoins
        • L’éditing/le fond et la forme
        • Le rendu
        • Le post-traitement
        • Le poids des mots
        • La diffusion/la motivation
        • L’atelier
        • Petit cahier d’exercices

En refermant le livre, j’ai plutôt eu la sensation d’une discussion qui aurait eu lieu entre les propos de l’auteur et les analogies ou réflexions que ces propos suscitaient en moi.

Mission accomplie, donc, s’il s’agissait d’amener  ce « décloisonnement » qui est bien souvent le premier pas pour une inspiration débridée. Pour faire une analogie plus personnelle, je me permettrai de préciser que c’est depuis que la photo a, aussi, envahi mon cabinet d’avocate (en plus d’être une passion depuis toujours), que ce cabinet a pris son envol, que j’ai multiplié le nombre de mes publications, interventions et que j’ai mille idées par jour pour des sujets d’articles ou de livres. Reste juste à trouver, à présent, un moyen d’allonger le temps que je peux leur consacrer. Or, n’y a-t-il pas en apparence deux univers plus cloisonnés que ceux de la photo et du droit ?

Ne cloisonnez donc pas vos activités, ce que vous ressentez dans l’une peut servir à enrichir l’autre. Merci à l’auteur d’avoir ainsi mis en forme ces réflexions inspirantes.

À très bientôt.

                                       Joëlle

1 commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.