Mots clés : Philippe Sebillotte