Actualités

Une belle claque visuelle et sous-marine pour la bonne cause

Bonjour à tous,

Au programme de ma chronique de lecture du jour, le dernier album publié par RSF.

RSF

Pour rappel, tout d’abord, que fait RSF (Reporters Sans Frontières) avec le produit de la vente de ces albums ? Le détail des actions est rappelé dans chacun des albums, impossible de passer à côté :

            • Axe 1 : La prévention : fournir des outils pour les reporters (formations à la sécurité, gilets pare-balles, guides pratiques, etc.)
            • Axe 2 : Gestion des urgences (Contacts avec les autorités en cas d’incident, intervention pour mettre les reporters en sécurité, etc.
            • Axe 3 : Travail de fond (Développement des compétences avec les ONG locales, soutien juridique, administratif et financier, etc.)
            • Axe 4 : Information (Classement mondial de la liberté de la presse, campagnes de sensibilisation, rapports d’enquêtes, …).

L’action de cette association est donc fondamentale, en France et à l’étranger. Saviez-vous d’ailleurs que la France était redescendue en 34ème place dans le classement mondial de la liberté de la presse ?).

Bref…

Pour ceux qui auraient passé les 15 dernières années sur une autre planète, RSF publie 2 (ou 3 ?) fois par un un album photo consacré soit à un photographe, soit à un thème.

Cet album est vendu pour la très modique somme de 9,90 € dans toutes les librairies, et sur le site de l’association. Je ne suis pas loin d’avoir la collection complète, et le dernier en date, sortie début juillet, allait forcément rejoindre la série.

En effet, la plongeuse (bon, « ancienne plongeuse » serait plus juste pour l’instant, ça fait un moment que je n’ai pas trempé les palmes) que je suis, les photos de Laurent BALLESTA qui signe cet album ne peuvent que me plaire.

L’album

Sur fond de crise du Covid, le Secrétaire général de RSF, Christophe DELOIRE, propose tout d’abord un édito éclairant sur les conséquences de cette crise sur la liberté de la presse partout dans le monde.

Je vous en cite juste un paragraphe :

« L’espace numérique s’apparente désormais à un écosystème pollué par la propagande, où l’information gavée de rumeurs et d’intérêts particuliers ressemble à ces zones maritimes saturées de bouts de plastique. Si nous voulons protéger les humains, retirer un à un les contenus erronés ou manipulatoire ne suffira pas, pas plus que de trier à la main les déchets flottants en croyant sauver les poissons. Un changement océanique est nécessaire pour maintenir le journalisme à flot » (Christophe DELOIRE).

L’album se poursuit avec deux articles brefs sur des sujets en lien avec le combat de RSF, puis nous plongeons avec le photographe dans la (ou les) grande(s) bleue(s).

Comme toujours avec Laurent BALLESTA, les photos claquent, et sont tout simplement magnifiques.

Je vous le conseille donc très chaleureusement : pour les photos, et pour l’aide qu’il apporte.

Joëlle Verbrugge

 

L’album sur le site de RSF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.