Actualités

« Croire en ses rêves » – Épisode 7 – Corentin FOHLEN

Je reviens une fois encore à ma série d’interviews « Croire en ses rêves ». Je m’aperçois en effet que plus on laisse la parole à ceux qui les réalisent ou mettent tout en oeuvre pour y arriver, plus cela suscite d’autres envies de parler. Le positif appelle le positif 🙂

Pour ce 7ème épisode, je laisse la parole à Corentin FOHLEN, qu’il n’est quasiment plus nécessaire de présenter. Mais au cas où certains auraient passé les dernières années sur une autre planète, je commence malgré tout par lui demander quelques mots sur son parcours.

Corentin, peux-tu te présenter en quelques mots et nous expliquer comment tu es venu à la photographie?

Né en France en 1981, j’explore à partir de 2002 la photographie durant mes études de dessin à Bruxelles et change de passion au cours de la dernière année.

Après m’être installé à Paris, je découvre en 2004 l’univers de l’actualité, l’excitation des manifestations, le défi du journalisme. Après être passé par différentes agences photographiques, je deviens totalement indépendant.

Jusqu’en 2012 j’ai couvert l’actualité française et internationale : élection présidentielle française en 2007, conflit au Nord-Kivu, guerre en Afghanistan, révolution Orange en Ukraine et à Bangkok, émeutes en banlieue parisienne, révolte populaire à Athènes, séisme en Haïti, révolutions arabes en Égypte et Libye, premières élections libres en Tunisie, famine dans la Corne de l’Afrique… avant de prendre du recul, du temps et orienter mon travail vers des histoires plus longues et une réflexion plus documentaire.

Je suis attaché aux histoires humaines fortes, engagées et qui donnent à voir une situation loin de l’attendu.

Dans quelle mesure ton livre à paraître prochainement s’inscrit-il dans un projet plus global ?

Depuis 2012 je me suis lancé dans un travail au long cours sur Haïti: je tente de montrer une autre image du pays, loin des poncifs souvent associés à cette île, avec une réflexion sur les conséquences de la mainmise internationale et le poids de son histoire sur la société. Après 19 séjours dans le pays, ce travail a abouti au livre « HAÏTI », sorti en janvier 2017 aux éditions Light Motiv.

Quand je mis le pied en Haïti 5 jours après le dramatique séisme du 12 janvier 2010, je ne pensais pas que je reviendrai dans ce pays. Quand je me suis mis à travailler en profondeur sur l’île à partir de 2012, jamais je n’aurai imaginé y consacrer autant de temps et que cela aboutirait à un ouvrage 5 ans plus tard (« Haïti » sorti chez Light Motiv en janvier 2017).

Le 10 novembre 2017 sortira un second livre sur ce travail de déconstruction du mythe misérabiliste et catastrophique haïtien. Un travail très différent, sur des portraits des personnages costumés du carnaval de Jacmel, au sud du pays, mêlés aux texte du poète et romancier haïtien René Depestre.


Avec ce travail, c’est la richesse de la poésie et de la créativité que j’aborde.

Un prochain livre est déjà prévu en juin 2018, financé par le Prix Maison Blanche que j’ai reçu cette année. Bref, je suis loin d’en finir avec Haïti ! Cela tombe bien, je suis complètement amoureux de ce pays et de son peuple ! Encore hier soir je regardais un film de Wes Craven qui se déroule en Haïti (d’après une histoire vraie), j’enchaîne des romans haïtiens et je repars sur l’île en février 2018 !

Quel a été jusqu’à présent le plus gros obstacle pour la réalisation de ce projet et comment en es-tu venu à bout ?

Le plus gros obstacle est toujours celui qu’on se met mentalement. Une fois lancé, on s’adapte à toutes les situations.

Comment ressens-tu que tu as évolué depuis le début de ce projet ?

Plus j’explore et j’approfondis ma connaissance du pays, moins je comprends ce pays, mais plus je l’aime et j’en suis fasciné !

Quel serait ton « rêve le plus fou » par rapport à ce projet ? (celui-là ou un autre)

Mon rêve le plus fou? Je pense être en plein dedans ! 😉

Peut-être celui de m’y installer un an à temps complet. Mais je ne sais pas si ce serait un rêve ou un cauchemar ! ( Ah ah !) Haïti est un pays fascinant, mais difficile il est de s’y installer sur le long terme.

Sinon j’aimerai un jour publier un ouvrage (oui encore!) sur mes photographies de vie quotidienne, avec les textes que j’ai écrits au fur et à mesure. La photographie seule ne suffit pas pour raconter toute la complexité de ce pays.

Sinon mon vrai « rêve le plus fou » aurait été d’être une rock star des années 60. Mais Jimi Hendrix m’a volé la vedette… et je suis un piètre musicien !

© Corentin FOHLEN – Septembre 2017

Son site
Facebook
Instagram
Financement participatif du livre

Dossier de presse du livre à paraître : DP_Karnaval_Jacmel_v3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *