Actualités

Eric Forey m’a donné envie de faire des séries photo

Bonsoir à tous,

Au programme de ce soir, un petit compte rendu de lecture.

Je vous ai déjà souvent parlé d’Eric FOREY, désormais célèbre pour ses photos d’architecture. Il s’était notamment prêté au jeu de mon interview « Croire en ses rêves » (voir ICI si vous l’avez loupée).

Il me restait à terminer son ouvrage (je lis souvent plusieurs livres à la fois, selon le temps que j’ai et l’état d’esprit dans lequel je suis).

Oui… de temps en temps, avec les copains, on fait des échanges de livres quand on en sort un en même temps, ça fait partie des bons côtés de l’écriture…

Et c’est à présent chose faite, puisque j’ai terminé hier soir son « Serial Photographer », paru chez Eyrolles.

Pour découvrir le sommaire précis du bouquin, je vous invite à regarder sur la page de l’éditeur, notamment ICI.

Je ne vais pas décrire en détail le contenu, mais plutôt vous parler de l’impression que l’ouvrage m’a laissée, et de la raison pour laquelle j’ai eu le plaisir, même, de découvrir un nouvel Eric, enfin du moins une facette de lui que je ne connaissais pas encore.

J’ai en effet souvent assisté à ses conférences au Salon de la photo, donc le côté pédagogique et passionnant, les explications sur ses pérégrinations urbaines, tout cela, je l’ai retrouvé avec plaisir. Méthodique comme il sait le faire, mais aussi vivant.

De mon côté, si j’ai bien quelques sujets photographiques récurrents (je pense notamment à ma série « Des pieds et des mains » que vous trouverez ICI), quelque chose manquait pour que je puisse vraiment parler de « séries ».

En découvrant les explications d’Eric, j’ai passé pas mal de temps sur la partie où il explique l’editing (ma grosse carence sur les travaux que j’avais déjà faits).

Ensuite, poursuivant l’ouvrage, j’ai peu à peu découvert l’auteur qui se révèle un peu… puis nettement plus dans le chapitre 8 « Les séries enrichies ».  Sans doute n’ai-je pas assez suivi ses publications sur le net, mais j’ai l’impression que c’est la première fois qu’il livre ainsi des textes plus personnels.

Et là, c’était gagné… j’avais mon impulsion (les mots sont pour moi aussi importants que les photos).

Et donc, petite amorce d’un travail plus réfléchi :

Bon là c’est encore facile : même jour même lieu, mais ça devient déjà plus propre.

Une autre qui m’est venue à l’esprit et qui s’enrichira :

Donc merci Eric pour cet ouvrage…

Et à très vite pour enrichir tout ça et trouver de nouvelles idées.

Joëlle

1 commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *